vendredi 8 juillet 2011

Le livre de Joe

Jonathan Tropper


 

Un jeune écrivain retourne dans la ville de son enfance au chevet de son père mourant. Son premier roman est un best-seller, et c'est bien là le problème puisque la matière en est un règlement de compte envers tous ceux ou celles qu'il a côtoyé pendant son enfance et son adolescence. D'où une avalanche de nouveaux problèmes lors du retour au bercail

 

Résumer un tel ouvrage ne peut que le trahir. C'est tout un univers, et une toute autre plume traitant du même sujet pourrait être barbante ou méchante. Ce n'est pas le cas : on rit, on pleure, on tremble au gré des événements subis par Joe. L'accent est d'une telle sincérité que l'on pourrait croire à l'autobiographie. C'est aussi une penture féroce de l'Amérique profonde, (mais l'étroitesse d'esprit est-elle l'apanage de ce pays ?)

Joe parviendra-t-il à se reconstruire en affrontant ses ennemis et ses amis ? il n'y a qu'à se pencher sur l'état de sa Mercédès de luxe, qui évolue en sans inverse de sa propre santé psychique, tout au long du récit.

 

Une magnifique découverte qui m'incite à parcourir les autres romans de l'auteur

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire