vendredi 4 novembre 2011

Avant d'aller dormir

 S.J Watson























Imaginez que vous vous réveilliez un matin dans une chambre que vous ne connaissez pas , près de quelqu’un qui vous est étranger, et que l’hypothèse d’une soirée un peu trop arrosée tombe lorsque vous constatez que vos mains elles-même sont méconnaissables. C’est ce qui arrive à Christine...chaque matin! L’être avec qui elle vit tente chaque jour de l’aider à reconstruire son histoire, lui répétant inlassablement des bribes de ce qui fut son passé. La paranoïa la guette, dans un tel contexte. Ce n’est que lorsque le Dr Nash, lui proposera de noter tout ce qui lui vient à l’esprit dans un journal, qu’elle se rendra compte qu’il y a quelque chose qui cloche...
C’est dire que l’on ne peut plus lâcher ce roman une fois commencé (il m’a valu plusieurs petites nuits!). Les indices sont révélés à petites touches,sans certitude étant donné l’état psychique de l’héroïne, d’autant que c’est elle qui rapporte sa propre histoire. Nous cheminons avec elle vers l’incroyable dénouement.
Voilà un suspense mené de main de maître, très cinématographique, n’attendant qu’un metteur en scène et un bon casting. 
Ce thème de l’amnésie est souvent utilisé en littérature tant la vulnérabilité qu’elle engendre ouvre de multiples voies pour des scénarios machiavéliques.
On peut y voir également une mise en lumière du rôle fondamental de la mémoire, gardienne d’une identité fondée sur des éléments sociaux, culturels, et génétiques. Cependant l’aspect théorique, neurologique n’est abordée que très superficiellement sans «copié-collé wikipédia», ce qui évite de perdre le fil de l’histoire.
Un très très bon moment de lecture


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire