dimanche 20 novembre 2011

Le songe d'une nuit d'été

Shakespeare

























Le réel et l’imaginaire se mêlent dans cette pièce de théâtre où le petit peuple des fées et des elfes vient semer la panique parmi les humains déjà en proie à de terribles tourments d’amour.
Demetrius aime Hermia. Hermia aime Lysandre. Hélène aime Demetrius. 
Lysandre et Hermia décident de fuir pour échapper à la loi d’Athènes. Hélène poursuit Demetrius qui veut tuer Lysandre. La traversée nocturne de la forêt va tout remettre en question, puisque Puck un elfe facétieux et gaffeur va provoquer une grand chambardement au coeur de toutes ces passions : Demetrius et Lysandre tombent amoureux d’Hélène, persuadée qu’ils se moquent d’elle. 
Dans cette même forêt, une troupe de théâtre amateur et disposant de très peu de moyens, répète «Pyrame et Thisbé» qu’ils doivent donner à l’occasion des noces de Thésée et Hippolyte. Puck, encore lui, décide de jouer un tour à sa compagne Titania au moyen d’un philtre qui la rendra amoureuse de la première créature entrevue à son réveil : ce sera Bottom l’un des acteurs de la pièce que les sortilèges forestiers ont transformé en âne. 
Heureusement cette situation inextricable est réversible: cette folle nuit ne laissera de traces chez nos amoureux fous que sous la forme de songes.
La noce de Thésée a lieu : la pièce est donnée. Le rideau tombe
Humour, amour, passion, pouvoir, magie sont au rendez vous dans des tableaux richement évoqués, dans un langage poétique et fleuri
Le ton est léger, mettant en relief la vanité des passions humaines, aussi peu consistantes que le souvenir d’un songe.
La lecture ne peut que donner l’envie d’en trouver une interprétation bien mise en scène

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire