samedi 10 décembre 2011

Isidore Tipéranole et les 3 lapins de Montceau-les-Mines

Pierre Thiry


















Où l’on découvre enfin la véritable origine du nom de cette ville (ce n’est pas du tout ce que vous croyez!), au temps où les citoyens aux longues oreilles étaient gouvernés par une royauté matriarchale mustélidée dans un contexte où le mot crise ne pouvait évoquer qu’un mal de dents, tant la prospérité étalait ses signes extérieurs de richesse dans les rues et les jardins de la cité : pour les amateurs de fantastique, nous sommes à la fois dans l’utopie et l’uchronie.
Bien entendu c’est l’amour qui va semer le désordre dans notre histoire : 3 frères amoureux de la princesse, dont on pressent que la beauté cache un secret, et dont la vertu est protégée par une chimère crocodilo-gorillesque, monstre sanguinaire qui a juré de tuer ...le temps. Pour lutter contre le body guard de la princesse, nos lapins utiliseront avec plus ou moins de bonheur une arme fatale : la poésie.. Les règles sont respectées, comme dans les trois petits cochons du conte, le plus malin arrivera à ses fins, après quelques péripéties édifiantes.

C’est un conte qui s’adresse à un public très  jeune, avant l’âge de la lecture autonome (certains mots nécessitant peut-être des explications : Garde des sceaux, régurgiter), et l’auteur n’a pas oublié le narrateur adulte auquel il adresse quelques clins d’oeil (Oh rage! Oh Désespoir! Que n’ai-je tant vécu...).On y retrouve les éléments classiques du conte initiatique (les épreuves, les rites de passage pour aboutir une nouvelle vie) dans un contexte traditionnel avec des allusions à notre société contemporaine.

Les dessins simples et de style naïf sont totalement en harmonie avec le ton utilisé dans l’écriture, viennent illustrer le propos en apportant une note colorée et agréable.

Je soumettrai sans tarder ce conte à l’avis de ceux qui dans mon entourage appartiennent à la population cible, pour juger de l’effet produit.

En attendant, j’ai passé un sympathique moment de lecture, et je remercie chaleureusement Pierre Thiry, l’auteur pour m’avoir proposé de découvrir son univers
ainsi pour la sympathique dédicace jointe à l’exemplaire 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire