mardi 24 avril 2012

Contes carnivores

Bernard Quiriny 







  • GENRE : Roman Français
  • EDITEUR :
    Seuil
  • PARUTION :
    13 Mars 2008
  • PRIX EDITEUR :
    17€39
  • PAGES : 252p.
  • ISBN : 9782020928496








Ils rivalisent d’imagination, ces contes, avec un arrière-plan toujours
macabre, mais sans être gore. La funeste réalité est nimbée d’un voile de mots qui la rendent lisibles même pour des âmes sensibles.

Plongez-vous avec des frissons dans cet univers où l’on côtoie un amateur de cocktail agrumes-hémoglobine,  un évêque qui éprouve chaque matin des difficultés pour savoir où son âme est allée se nicher, un jeune homme au tympan hypersensible à ce qui peut se dire de lui, ou des collectionneurs de marées noires.

Si les miroirs révèlent des secrets d’alcôves, la musique envahit des territoires qui ne lui sont pas normalement dévolus, au gré de l’imagination d’un créateur d’instrument démoniaque. Avez-vous déjà imaginé l’odeur de chaque note et ainsi quel fumet peut se dégager d’une oeuvre musicale complexe? A moins que la Tour Eiffel ne sache chanter!
Et d’autres surprises sonores vous attendent.

Arrivent les histoires de contrats, pour le moins originaux : dirigés contre le commanditaire lui-même, ou visant un enfant diabolique, ils peuvent avoir des effets collatéraux non prévus à la manière d’un battement d’aile de papillon.

Les récits font apparaître un personnage récurrent, Pierre Gould, original qui s’intéresse aux écrivains méconnus , puis se livre dans de très courtes histoires révélant sa personnalité extravagante

Après d’autres nouvelles très inventives, le recueil est clos par un récit botanique qui n’est pas le plus innocent

Le rythme de narration est soutenu, il n’est donc pas possible de s’ennuyer en parcourant l’ouvrage, et l’on passe un bon moment dans des sphères  où la fiction et la réalité se mêlent adroitement pour mieux égarer le lecteur en brouillant les repères

Lu sur Sony reader PRS T1

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire