mercredi 23 mai 2012

Le mythe de Sisyphe

Albert Camus





GENRE : Philosophie

  • EDITEUR :
    Gallimard
  • PARUTION :
    21 Février 1985
  • PRIX EDITEUR :
    7€13
  • PAGES : 185p.
  • ISBN : 2070322882
  • INFOS PRATIQUES :Edition de Poche


Cet essai d'Albert Camus fait partie du cycle de l'absurde, avec l'Etranger, Caligula, et le Malentendu.
 Camus se propose d'analyser l'absurde, inhérent à la condition humaine, et qui survient lorsque l'homme prend conscience de l'absence de tout fondement. Pourquoi alors choisir de vivre ou de mourir? Comment décider si la vie vaut le coup d'être vécue ou non? Le suicide est ainsi une question fondamentale de la philosophie.  Et si l'on choisit la vie, pas question d'éluder le problème en se reposant sur des doctrines hors du monde qui donneraient un sens à la vie. La solution est dans la révolte : 

« Je tire de l'absurde, dit Camus, trois conséquences qui sont ma révolte, ma liberté, ma passion. Par le seul jeu de ma conscience, je transforme en règle de vie ce qui était invitation à la mort - et je refuse le suicide ». Ainsi se définit l'attitude de « l'homme absurde ».

 A l'essai publié dans les années 70 , par Jean-Jacques Brochier, "Camus, philosophe pour classes terminales", je répondrais : philosophe, certes, sans aucun doute, au vu du sujet traité, des nombreuses références philosophiques, et du style d'écriture, par contre, en ce qui concerne la classe terminale, certainement pas en début d'année! Des notions fondamentales sont nécessaires, la lecture demande une attention et une concentration soutenues, et j'ai dû recourir à des explications complémentaires pour intégrer le propos. Certes ma terminale est loin  derrière moi! Aurais-je eu mon bac avec un tel sujet : comment l'existentialisme constitue-t-il un suicide philosophique face à l'absurde?

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire