jeudi 21 juin 2012

L'utopie

Thomas More








  • Broché: 127 pages
  • Editeur : J'ai lu (6 septembre 2013)
  • Collection : Librio Philosophie
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2290075469
  • ISBN-13: 978-2290075463











Du grec signifiant "endroit heureux", l'Utopie est un pays idéal décrit par Raphaël Hythlodée, qui a pu observer  son organisation au cours de ses nombreux voyages.
Fondée sur une base collectiviste, puisque la propriété n'existe pas, la vie dans cette société présente certains avantages : 6 heures de travail quotidien (en comparaison en France en 1840, la durée légale du travail hebdomadaire était de 78 heures!), assurance de manger à sa faim, et d'être correctement vêtu, absence de peine de mort (à l'époque en Angleterre un simple larcin suffisait pour être pendu), pas de guerre (l'état se sert de ses richesses pour rémunérer des mercenaires étrangers en cas d'attaque), la liberté de religion. En contrepartie, la vie quotidienne évoque celle d'une communauté monastique quant à la rigidité des horaires et l'absence de toute fantaisie que ce soir dans les repas (collectif),  les horaires et les loisirs très restrictifs ( pas de jeux, pas de chasse). Le plaisir est de deux ordres : l'absence de souffrance, résultant souvent de l'assoupissement d'un besoin, ou le plaisir des sens comme celui,procure par la musique.
Peu de références à l'éducation, hormis la nécessité de formater les jeunes esprits dans le sens d'un sens moral en harmonie avec les préceptes de la vie,en société.
C'est donc une société très totalitaire, et assez peu fantaisiste que nous propose cet humaniste, en réponse aux terribles conditions de vie ayant cours en Angleterre à cette époque. Conscient des limites de sa théorie, il termine le récit sur une incertitude quant à la viabilité d'un tel projet. D'autant que l'auteur lorsqu'il rédige le texte à sûrement connaissance de l'Eloge de la Folie de son main Erasme, et qu'il devrait être conscient du rôle de grain de sable que ce travers des humains risquerait de jouer dans une telle organisation
Cet ouvrage a été considère comme les prémisses de la sociologie. Il n'aura pas porté bonheur à son auteur puisque celui ci,  après avoir accédé  à la charge de Chancelier du Royaume, tombera en disgrâce pour son refus de reconnaître le mariage du roi et d'Anne Boleyn, et condamné à mort.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire