samedi 29 juin 2013

Comment vivre? Une vie de Montaigne

Sarah Bakewell












Broché:
 400 pages
Editeur : ALBIN MICHEL (27 mars 2013)
Collection : LITT.GENERALE
Langue : Français
Traduction (Anglais) : Pierre-Emmanuel Dauzat

ISBN-10: 2226246932
ISBN-13: 978-2226246936




Pour qui souhaite se familiariser avec la vie et l'œuvre de Michel de Montaigne, voilà un ouvrage parfait. Facile à lire, non dénué d'humour, restituant les réflexions que nous a laissées Montaigne dans ses célèbres essais,  dans leur contexte historique et social, c'est un vrai plaisir de lecture

Au seizième siècle, Montaigne apparaît comme un électron libre. Séparé de sa famille pendant ses deux premières années pour être confié à une "nourrice humide", puis contraint de converser uniquement en latin avec son entourage qui ne le maîtrisait pas parfaitement, il ne rejoindra le cours ordinaire de la scolarité qu'au collège. Sa destinée ultérieure se partagera entre l'administration du domaine viticole familial et les responsabilités politiques et juridiques qui lui incombent, le tout avec une sorte de flegme auto proclamé. La perte de son ami La  Boétie lors de l'épidémie de peste qui fait partie des nombreux fléaux de ce siècle funeste (avec les guerres civiles),  l'affecte profondément et comptera dans sa démarche d'écriture. 

Curieux de tout, évitant tout jugement péremptoire (c'est l'epokhé des épicuriens ), il promène sur ses contemporains et sur la nature qui l'entourent, un regard d'enfant. Aucune déclaration n'est jamais définitive : on en veut pour preuve les multiples addenda qui ont peu à peu alourdi les textes princeps de l'œuvre.

C'est tout le mérite de l'auteur de mettre en relief la modernité des propos de Montaigne, tout à fait en harmonie avec les méthodes de développement personnel qui font l'objet de multiples publications de nos jours.

Bien entendu, la dernière page refermée, on n'a de cesse de se replonger dans Les Essais, pour y apprécier à la source ce vivier de sagesse. Et pour vérifier ce que de multiples lecteurs illustres ou non ont ressenti : une profonde communion de pensée donnant l'impression que Montaigne a couché sur le papier par anticipation ce qu'ils auraient rêvé d'écrire 




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire