dimanche 23 février 2014

L'empreinte de toute chose

Elisabeth Gilbert










  • Broché: 624 pages
  • Editeur : Calmann-Lévy (27 septembre 2013)
  • Collection : Littérature Etrangère
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2702154557
  • ISBN-13: 978-2702154557
  • Existe en ebook







Prêts pour parcourir cette fantastique période que fut le dix-neuvième siècle, guidés par une femme exceptionnelle? Alors pas d’hésitation, tournez la première page de L’empreinte de toute chose, au risque de ne pas lâcher ce roman avant la 615ème page!

Alma nait avec ce siècle. Son illettré de père est alors riche, pour avoir compris et exploiter le filon gage de prospérité, et apanage des nantis de ce monde, l’assemblage de collections botaniques. C’est l’époque où la mondialisation végétale bat son plein, au gré des humeurs des graines et plants supportant avec une facilité variable le transport et l’acclimatation. La mode est à l’exotisme, les palmiers traversent les océans, la vanille s’exporte d’île en île, la Hollande assoit sa réputation dans le domaine du végétal. 

Cette ouverture sur le monde, à travers le prisme du naturalisme, Alma la vit passionnément, sans pour autant bouger du grand domaine familial. Il faudra plusieurs décennies pour que cette intellectuelle atypique s’expatrie au delà de la Pennsylvanie. Cinquante ans d’études de réflexions, de solitude également, pour cette femme que la nature n’a pas doté d’un physique avenant.  C’est cependant une histoire d’amour, pas simple, qui la sort de cet univers étriqué, au cours d’un double voyage, géographique mais aussi intérieur (le voyage pour se retrouver : Elisabeth Gilbert nous a déjà embarqués dans cette sorte de pèlerinage…)

Nous vivons, le temps d’un roman, dans l’intimité de ce personnage, partageant la moindre de ses questions, les champs nouveaux que lui font entrevoir ses explorations littéraires, y compris le monde des plaisirs solitaires. Sa robuste constitution physique masque une âme tourmentée, mais aussi obstinée et jamais prête à renoncer. Audacieuse au point de réussir à publier sous son nom des articles scientifiques.

Sa longue vie nous permet de parcourir avec elle tout le siècle, qui fut celui de toutes les remises en cause, effaçant les certitudes d’un univers immuable, stable comme il semblait l’être au jour de sa création. Temps bénis pour les esprits curieux. 

L’histoire n’est pas sans rappeler celle que nous narrât Tracy Chevalier dans Prodigieuses créatures (même époque, héroïne intelligente et seule, luttant pour se faire entendre dans un monde dominé par les hommes.

Elisabeth Gilbert est une formidable conteuse, qui sait nous entrainer et nous lier corps et âme aux destins de ses personnages, tout en distillant ça et là des messages spirituels qui donnent de la profondeur au récit


Merci à Babelio et aux éditions Calmann-lévy pour ce partenariat très apprécié



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire