jeudi 3 avril 2014

La vérité sur Frankie

Tina Uebel








  • Broché: 384 pages
  • Editeur : OMBRES NOIRES (19 janvier 2013)
  • Langue : Français
Traduction : Stéphanie Lux
  • ISBN-10: 2081277972
  • ISBN-13: 978-2081277977











Voilà un thriller qui remplit correctement son office, à savoir faire froid dans le dos! Et double dose de frissons quand on sait que l'histoire est inspirée de faits réels. 

Mais comment diable trois étudiants sains de corps et d'esprit, du moins lors de leur rencontre avec leur futur bourreau, ont-ils pu se laisser séduire et embarquer dans une histoire aussi foireuse, et sur plusieurs années? Sévices psychologiques et physiques rythment leur quotidien, sans que le doute ne leur suggère qu'ils sont leurrés, et qu'il n'y a pas plus de missions à la John Lecarré que de beurre en broche. Et pourtant, on retrouve là le fonctionnement des embrigadements sectaires, le charisme du gourou et les interactions du groupe délitent le bon sens et perturbent la perception de la réalité

L'intrigue n'est pas le seul atout du roman. La forme est très originale et sert très efficacement le propos. L'auteur nous propose une suite d'enregistrements : ce sont les interviews des reclus après leur libération. Contradictions, subjectivité, oublis, ces témoignages sont fragiles, mais mettent bien en lumière l'emprise qu'exerçait Frankie sur les victimes, jouant avec leur crédulité mais aussi sur les relations de concurrence (pseudo-missions, séduction des filles) qui diluaient encore les éventualités de prise de conscience du groupe.

Même si ce psychopathe est aujourd'hui sous les verrous (alors que l'on n'est pas sûr d'avoir retrouvé toutes ses victimes), on s'interroge sur les possibilités de reconstruction après une telle épreuve sur une aussi longue période (pas loin de dix ans, tout de même !)
Salué par le magazine Lire, ce roman se distingue par son originalité et l'impact du propos et de ses implications . Belle matière à réflexion 




La quantité ne fait que tout rendre indifférent. Si vous avez dix pulls dans b-votre armoire, vous croirez peut-être qu'il vous en faut encore un, un rouge. Mais si vous n'en avez pas, ou juste un, comme celui que Frankie m'acheté à Munich le lendemain matin, alors ce pull vous rendra infiniment heureux.




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire