vendredi 26 juin 2015

L'immeuble des femmes qui ont renoncé aux hommes

Karine Lambert








  • Broché: 250 pages
  • Editeur : Michel Lafon (7 mai 2014)
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2749922771
  • ISBN-13: 978-2749922775
Existe en format numérique









Identifié comme appartenant à la catégorie « roman qui fait du bien », et avec pour caractéristique du genre le titre à rallonge (ce n’est pas une généralité, ceux de Gilles Legardinier ont des titres courts), ce court récit ne m’a fait ni bien ni mal, ni chaud ni froid. Avec une pointe de déception face aux attentes que mes revendications (modérées) de féminisme m’avaient fait espéré. C’est en effet plutôt attractif d’imaginer une petite communauté dont les hommes sont exclus (qu’ils soient maris, fils, amant ou plombier). C’est la Reine, une danseuse étoile qui a du renoncer à sa gloire, tandis que les affres du vieillissement et de la maladie l’atteigne dans on corps et dans son âme, qui a décrété ce bannissement . En fait de féminisme, les femmes qui vivent sous cette loi, n’ont pas vraiment renoncé à la vie en couple mixte. C’est plutôt le hasard de leur destinée qui en a décidé. Donc pas de diatribes anti mâle, sinon pour fustiger des personnes très précises. 
Je crois surtout que c'est le fait que ces femmes ne semblent pas heureuses avec ce choix qu'elles ont fait, qui crée le malaise et finalement ne donne pas du tout envie de les rejoindre.

Les personnages sont assez peu analysés, et les dialogues restent très superficiels, et ne font donc pas avancer le récit. 

On s’attend à la fin, sans surprise.



L’humour est là certes, mais mais pas suffisant pour masquer l'amertume qui se dégage des propos de ses locataires finalement pas si militantes que ça.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire