lundi 22 juin 2015

Un jardin dans les Appalaches

Barbara Kingsolver








  • Poche: 501 pages
  • Editeur : Rivages (9 septembre 2009)
  • Collection : Rivages poche
  • Langue : Français
  • Traduction  (Anglais) : Claire Buchbinder
  • ISBN-10: 2743620048
  • ISBN-13: 978-2743620042
  • Existe en version numérique 









Que fait un écrivain quand il n’écrit pas? Voilà une réponse possible, celle de Barbara Kingsolver, auteur à succès depuis de nombreuses années. Son intérêt et ses inquiétudes en ce qui concerne l’avenir de notre planète malmenée apparaissaient clairement dans son dernier roman publié (Dans la lumière, qui contait la modification intempestive du trajet migratoire des papillons monarque dont l’étape inattendue dans une petite ville des Appalaches bouleverse la vie locale). On est donc moyennement étonnée de retrouver l’auteur, avec sa petite famille dans une ferme des Appalaches, manches retroussées et bottes au pied, pour tenter l’aventure d’une d’une vie de fermier, en quasi autarcie, et pour le reste, le recours à des productions locales, à moins d’une heure de voiture.
Toute la famille joue le jeu, avec beaucoup de conviction et une implication sans réserve (Lily est très impressionnante du haut de ses neuf ans, lorsqu’elle organise un négoce d’oeufs, s’escrimant à mettre en application toutes ses connaissances en calcul, choisissant avec soin les races de poules pour composer des douzaine multicolores, organisant la com et la distribution…)

Il s’agit donc de démarrer au printemps, période des semis et des plantations,  (c’est dans cette période que le recours aux producteurs locaux prend tout son intérêt). Puis vient le temps de la récolte, intense, entre les travaux au jardin et les préparations de provisions pour l’hiver. C’est l’époque où les courgettes sont maudites, au point de devoir apposer sur la barrière de la ferme un panneau d’interdiction d’en déposer…L’imagination est de mise pour accommoder ces légumes prolifiques…
La famille se consacre aussi à l’élevage de volailles, pas uniquement pour les oeufs. Pas de végétarisme chez les Kingsolver, mais on exclue bien entendu du régime, la viande qui provient de ces élevages en batterie où les animaux macèrent dans leurs excréments  et croupissent dans un espace confiné qui leur interdit tout mouvement (on se souvient du pamphlet de Jonathan Safran Foer Faut il manger les animaux).

L’hiver arrive avec une période de repos pour le jardinage, il faut alors gérer les réserves pour boucler l’année, et faire l’inventaire pour que le mois de février, qui en cherokee se dit « mois affamé » ne le soit pas.

Le bilan est positif : l’année s’est bien déroulée, les Kingsolver s’en sont sorti avec une santé resplendissante et un bilan financier positif (50 cents par personne par repas en moyenne).
L'adhésion totale de la famille est attestée par les encarts qui apparaissent tout au long du récit. On a même en prime quelques recettes de cuisine.

Ce parcours familial (et les talents de conteuse de Barbara Kingsolver n’y sont pas pour rien) est intéressant. Certes il vaut mieux avoir des affinités avec le jardinage pour s’extasier avec l’auteur sur les catalogues de semences et les dénominations originales des tomates ou des aubergines. Mais le combat écologique ne peut pas laisser indifférent, d’autant que la partie est inégale face aux multinationales (dont Monsanto) qui n’a pas dans ses objectifs d’améliorer la santé de l’humanité.



J’ai vécu par procuration une année dans les Appalaches et mon admiration pour Barbara Kingsolver n’en est que plus grande.






Les hommes inventent des médicaments pour lutter contre leurs prédateurs bactériologiques tandis que les bactéries redoublent d'effort pour combattre les antibiotiques. Ceux qui ne croient pas à l'évolution sont aussi soumis que les autres à cette preuve flagrante de son existence


On dit que toutes les histoires commencent de deux manières possibles : "Un inconnu est venu au village" ou bien "Je partis en voyage". Tout le reste n'est que métaphore et comparaison.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire