lundi 17 août 2015

La famille Middlestein

Jami Attenberg





  • Broché: 295 pages
  • Existe en version numérique
  • Editeur : Les escales éditions (21 août 2014)
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2365690661
  • ISBN-13: 978-2365690669










Le ton est donné dès le titre du premier chapitre, qui présente Edie, 28 kg. A cinq ans, c'est beaucoup. Ce n'est qu'un début. A chaque fois que l'auteur lui consacrera quelques pages, elles seront annoncées par le verdict de la balance. Pas de yoyo, une surcharge exponentielle, un suicide lent et adipeux. Et lorsque les autres membres de la famille s'expriment, c'est pour faire part de leur impuissance à lui venir en aide 
Originale dans sa banalité, banale dans son originalité, la famille Middlestein est issue de l'immigration (ceux qui ne le sont pas aux USA ont presque tous disparu). Quelques générations plus tôt la fuite des pogroms les a conduit sur cette terre d'asile, (l'itinéraire a laissé un souvenir récurrent : le grand-père a fait la traversée avec pour toute nourriture une patate : l'épigénétique, hérédité des caractères acquis, serait-elle responsable de l'addiction de notre héroïne ? C'est un autre débat ). 
Tous traînent des casseroles (!), et personne n'est heureux. Les couples sont bancals, les amitiés fondées sur les origines communes se délitent avec l'affaiblissement des traditions religieuses, les pièces rapportées sèment la zizanie ... Et pourtant le climat général n'est pas déprimant, car les personnages sont touchants dans leur fragilité et leur sincérité.
C'est un état des lieux de l'Amérique moyenne, qui met bien en évidence le fossé qui isole les générations, et l'incapacité générale pour combattre les nouveaux maux de la société, dont l'obésité.
Lecture agréable, pas inoubliable.






Les aliments sont faits d'amour. Manger, c'est aimer. Aimer, c'est manger. Et si un gros morceau de pain peut apaiser les pleurs d'un enfant, en quoi est-ce un problème?



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire