vendredi 11 septembre 2015

Juste avant l'oubli

Alice Zeniter








  • Broché: 288 pages
  • Editeur : FLAMMARION (19 août 2015)
  • Collection : Littérature française
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 208133481X
  • ISBN-13: 978-2081334816





Le cadre : Mirhalay une petite ile perdue des Hébrides

Les circonstances : le pèlerinage d’un panel d’intellectuels fétichistes, passionnés par la vie et l’oeuvre d’un maitre incontesté  du polar : Galwin Donnell, disparu mystérieusement alors qu’il vivait en reclus sur l’île.

Les personnages : hormis le grand absent qui constitue le pivot de l’intrigue, Emilie, qui prépare une thèse sur les femmes dans l’oeuvre de Donnell, et son compagnon, Franck.

L’intrus dans l’histoire c’est bien lui, Franck, le seul qui ne succombe pas au charme de l’écrivain et ne participe pas à la grand-messe célébrée en sa mémoire, paré d’une aura magnifiée par sa disparition . Franck qui finalement en apprendra beaucoup plus sur la fin tragique de l’auteur par le gardien de l’île, à l’écart des élucubrations des élites universitaires, sur fond de confidences arrosées à l’alcool de céréales maltées. C’est aussi une mise à l’épreuve des sentiments qu’Emilie éprouve pour lui, l’infirmier (elle le déclare docteur!), assez dépressif, avec qui elle partage sa vie depuis huit ans, sur les bases d’un équilibre précaire, et que le voyage pourrait bien mettre à mal. C’est un peu comme si un tableau que l’on est habitué à contempler, apparaissait très différent sous une autre lumière, révélant des reliefs insoupçonnés.

Le lecteur est ainsi sollicité à plus d’un titre

•L’énigme autour de la disparition de Donnell
L’avenir du jeune couple
•l’oeuvre du fameux auteur de polar, et la lecture qui en est faite, argumentée à coup d’articles issus de wikipédia, de coupures de journaux, d’extraits de critiques, magnifiquement imités! Combien de lecteurs, et j’en fais partie, ne manqueront pas d’ajouter les romans de Donnell à leur PAL?

C'est d'autant plus remarquable que le roman est court, au vu des entrées multiples qu'il propose 
Alice Zeniter pointe avec finesse les travers des érudits (« Intellectuel n’est pas toujours synonyme d’intelligent » affirme alexandra David-Néel), sans omettre la question centrale et incontournable en littérature : repérer dans l’oeuvre écrite, fut-elle de la pure fiction, l’empreinte en filigrane de la biographie de l’écrivain. 

C’est un excellent roman, l’auteur pratique avec brio le mélange des genres,  le pastiche et l’intrigue amoureuse, le polar et la bluette, dans un style parfait. 


Certaines maisons étaient là depuis des siècles et j'aurais cru que leur prendrait aussi longtemps pour retourner à la terre. Mais non, ce qui fait tenir une maison, ce ne sont pas les pierres, la maçonnerie. C'est la présence humaine.

¨

La littérature est une forme de plaisir poussée à son raffinement le plus extrême par des écrivains que le rapport habituel au langage ne satisfait plus. 




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire