lundi 19 octobre 2015

Le livre des choses étranges et nouvelles

Michel Faber







CollectionLittérature étrangère
Parution01 octobre 2015
Livre



Traduction
(Anglais)
145 × 220 mm 624 pages
EAN : 9782823608595
Matthieu Dumont et Arthur Lochmann.
Existe en version numérique 




Ces choses étranges et nouvelles que le titre évoque ne le sont que pour le public qui les reçoit, qu’on le nomme oasiens, aliens, ou d’un mot qui se rapproche le plus de leur langage les SLM. Car le pasteur Leigh effectue une très lointaine mission, après un voyage intergalactique en hibernation pour rejoindre une équipe de terriens qui eux aussi ont quitté notre planète moribonde.
Il a laissé en Angleterre sa compagne, témoin à distance de la folie des humains et de la colère des éléments qui se déchainent : guerres atomiques, tsunamis et effondrement d’un système non viable.

Cette mission serait-elle une alternative pour sauvegarder l’espèce humaine? Les choses ne sont pas si claires que cela. Les membres de l’équipe ont été choisis selon des critères obscurs, et en tout cas ce sont pas des spécimens dont le profil génétique et social permet d’envisager un nouveau départ.

De même, notre évangéliste n’est pas un conquérant. D’ailleurs , les étranges êtres qui peuplent la cité locale sont on ne peut plus dociles et bienveillants vis à vis à la parole divine. Ils sont curieusement avides de médicaments et les troquent contre la « fleur blanche », ressource naturelle qui évoque la manne, et qui permet aux humains de fabriquer des succédanés de leurs mets habituels. Pas d’agressivité,, beaucoup de méfiance, on n’est pas dans un récit d’éradication de l’autochtone pour s’établir dans un nouveau monde.

Tout ceci est assez peu original et a été mille fois écrit. Alors qu’est-ce qui fait la différence pour ce roman qui relève clairement de la science-fiction? 

C’est la manière dont est analysée l’évolution psychologique du personnage principal. Isolé à des années lumière de sa terre d’origine, témoin impuissant du chaos qui s’y installe, et conquérant sans obstacle d’un peuple étrange et rallié sans restriction à sa cause. C’est un univers lisse, qui rend fou, qui fait voler en éclat les repères temporels, et  les bases de la communication en usage chez les humains. A vaincre sans péril, on perd son âme, et son passé.

L ‘ambiance est très particulière, en raison du décor, mais pas uniquement. 
Une suite serait-elle envisagée? Beaucoup de questions restent en suspens : la nature et les intentions des indigènes, les buts réels de cette mission, le devenir de la terre….

Il y a la matière à poursuivre le propos, dont je serais une lectrice inconditionnelle.





Je ne suis jamais allé au catéchisme. J'ai fait l'école des hautes études éthyliques et toxicomaniaques. Un parcours professionnalisant en décoration intérieure de cuvettes de WC avec des stages répétés en cellule de dégrisement

*

C'est ainsi que fonctionne le cerveau humain : il filtre les rapports intimes et les perceptions, les faisant dégoutter à travers le tamis de la mémoire, jusqu'à ce qu'il n'en reste plus qu'une poignée, pas même nécessairement les plus marquants.

*

Padre, ne me dites pas que vous êtes un de ces chrétiens décaféinés qui se trimballent avec des hosties sans cholestérol? Garanti sans dogmatisme, pauvre en culpabilité, faible teneur en jugement dernier, 100% de sectarisme en moins, sans apocalypse ajoutée?Peut contenir quelques traces de Juif crucifié.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire