vendredi 20 novembre 2015

Africa trek tome 2

Alexandre et Sonia Poussin







  • Broché: 764 pages
  • Editeur : Pocket (26 mars 2015)
  • Collection : DOC RECIT ESSAI
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2266260464
  • ISBN-13: 978-2266260466











Toute lecture est une invitation au voyage : dans le temps, dans l’espace ou tout simplement dans l’imaginaire de l’auteur. Avec Africa trek, le voyage est multiple : réel, tangible et mesurable 14000 km, à pied sur les traces des premiers hommes, mais aussi spirituel, initiatique, philosophique, religieux et politique.

Ce sont les rencontres et les échanges qu’elles suscitent ou interdisent, qui constituent les bases du voyage intérieur. Le plus souvent chaleureuses, au risque d’un déchirement lors de la séparation inéluctable, parfois hostiles (la traversée de l’Ethiopie a été une épreuve lourde de souffrance et de déception face à l’ignorance et à la sottise aggravée par l’adhésion aveugle à un groupe), toujours enrichissantes cependant.

La tonalité générale de ce tome 2 est différente de ce qui ressortait de l’expédition du Cap au Kilimandjaro : la souffrance physique est plus importante, liée à l’aridité des régions traversée, et c’est aussi l’hostilité évoquée plus haut qui accentue la pénibilité. C’est aussi une expérience plus contrastée, car la pénible traversée de l’Ethiopie est suivie d’un chemin magique de rencontres et d’entraide au Soudan. 

Le pari est osé, il s’en est fallu de peu qu’Alexandre et Sonia ne fassent partie des statistiques nécrologiques, croqués par un lion, lynchés par une foule ignorante, ou desséchés en plein désert. On est loin de la sinécure touristique encadrée et aseptisée, celle qui parcourt les sites archéologiques égyptiens en bus à la queue-leu-leu.

Malgré la fatigue, l’usure des articulations, le régime ascétique, le moral reste intact, jamais l’idée d’un renoncement n’effleure le couple, qui s’étayent mutuellement dans une ferveur amoureuse remarquable. Lorsque le dépit guette, c’est une rencontre chaleureuse ou un paysage grandiose qui redonne du sens au chemin.

L’écriture d’Alexandre n’est pas une exercice led style et c’est ce qui en fait tout le charme : la spontanéité, l’authenticité du témoignage nous gagnent à leur cause, en nous faisant partager les émotions les plus diverses, positives comme négatives.

L’effort est permanent pour s’adapter à l’épreuve sportive, mais aussi à la diversité des personnes croisés, et on peut saluer l’exploit linguistique qui a conduit nos voyageurs et apprendre les bases de plusieurs langues, sésame gagnant pour s’octroyer la sympathie lors d’une première rencontre


L’arrivée est émouvante, lorsqu’à Jérusalem le couple récite la liste des noms de ceux qui les ont accompagnés par la pensée, faute de pouvoir eux-mêmes accomplir le parcours.

On peut se demander comment l’on peut se réhabituer à notre luxe quotidien d’occidental, dont la survie en terme de besoins de base ne se pose pas. D’ailleurs en 2014 les Poussin étaient à Madagascar…

Challenge Pavés 2015-2016 Babelio




Tous les hommes du monde veulent la paix. Pas les militaires ni les politiques, malheureusement.

*


On ne peut comprendre ces peuples si l'on ne comprend pas que le bétail est la colonne vertébrale de toute leur existence, la structure de leurs pensées. Banque, garde-manger, signe de pouvoir, de fertilité, arsenal, âme sœur, spiritualité, travail, passe-temps, spectacle, sujet de conversation, de poésie, de chanson, monnaie d'échange, raison d'être, d'aimer, de se battre et de mourir, Le bétail esr tout et rien existe en dehors du bétail. J'ai du bétail donc je suis : c'est le cogito pastoral
*
Les autres ont une coiffure extraordinaire, comme un serre-tête constitué de leurs propres cheveux, dont les deux extrémités, près des oreilles, rebiquent en petite corne de buffle. Des martiens. Ils nous regardent comme des martiens. Nous sommes tous les martiens de quelqu'un.


Lien vers le site :


http://www.africatrek.com/static/?id=fr:Africa_Trek

















I

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire