samedi 20 février 2016

Malronce L'autre monde Tome 2

Maxime Chattam








  • Broché: 406 pages
  • Editeur : Editions Albin Michel (4 novembre 2009)
  • Existe en version numérique
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2226194134
  • ISBN-13: 978-2226194138










Avec ce deuxième tome, le périple  de l’alliance des trois devient un roman d’aventures qui évoque Jules Verne revisité par Lewis Caroll!
Les trois amis sont en route vers le domaine de Malronce, une étape indispensable de leur quête, pour savoir qui se cache sous ce nom digne d’une reine maléfique d’un conte d’enfant, ceux qui se racontaient avant le Cataclysme.
Le voyage à lui seul est sidérant, des dangers inconnus et inimaginables, menacent les enfants. 
Une étape imprévisible leur fait découvrir que dans cet univers nouveau, d’autres groupes tentent de s’organiser, en cédant à la tentation  de construire des théories qui rappellent les mythes divins ou magiques qui pouvaient soulever des foules, avant. Il en est ainsi de ce peuple d’enfants qui vit au dessus de la canopée de la Forêt Aveugle, avec ses rites d’admission, ses cérémonies et ses rituels de vénération organisés autour d’un secret. La fuite est difficile, semée d’embuches mais nécessaire.
Les trois amis (j’allais oublier Plume, la chienne géante) arrivent ensuite dans une cité où vivent les Cyniks, où les enfants sont tenus en laisse, et gouvernée par un charmant édile répondant au surnom de Buveur d’innocence…c’est tout  dire. Comble de malchance les trois enfants sont séparés :  c’est lors de cette étape qu’ils prennent toute la mesure des avantages que leur confère leur « altération » et les superpouvoirs qui y sont liés.
Il leur faudra faire preuve d’un courage et d’une inventivité hors norme pour réussir à se retrouver ensemble sur l’île qui était le but de leur voyage. Pour découvrir par bribes pourquoi Matt est tant recherché. L’endroit est glauque : une cité souterraine et pour cause, en surface régnent des épouvantails volants qui mangent les ombres (tiens, ça rappelle les Mangemorts de la saga anglaise, non?)
Cette dernière partie n’est pas pour moi la meilleure, car moins imaginative et plus dans l’action. cependant elle fait entrer nos héros dans une phase de réflexion plus subtile, plus approfondie, plus conscients qu’il n’est pas si simple de choisir, que des compromissions et des trahisons sont nécessaires, et qu’une part d’ombre les éloigne de l’innocence.
Les personnages deviennent ainsi plus complexes et donc plus intéressants.

De multiples questions restent en suspens à la fin de ce tome, incitant sans hésitation à poursuivre l’aventure en compagnie de nos Pans préférés. 
Quant à l’imaginaire de cet univers, il est bluffant, et suffisamment bien élaboré pour séduire la part d’adolescence qui peut-être subsiste quelque part au coeur de la lectrice mature que je suis devenue.





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire