samedi 7 mai 2016

Blasmuzikpop ou comment un ver solitaire changea le monde

Vea Kaiser








  • Broché: 528 pages
  • Editeur : Presses de la Cité (19 août 2015)
  • Existe en version numérique
  • Langue : Français
  • Traduction (Allemand) : Corinna Gepner)
  • ISBN-10: 2258113377
  • ISBN-13: 978-2258113374















Ne nous fions pas au titre (que je n’ai toujours pas compris) mais au sous-titre : tout est là 

« Comment un ver solitaire changea le monde »


Prêt pour un itinéraire touristique hors de sentiers battus? Vous ferez alors partie des quelques privilégiés (ou pas) à découvrir un village du type de ceux qui bâillonnent leur barde et sont friands de romains. Sauf que là, vous vous retrouverez au coeur des Alpes sporziennes, en Autriche, précédés uniquement de quelques équipées de montagnards décidés à se faire la face Nord (la face « mort » pour les autochtones) des sommets qui cernent l’endroit. Autant dire que l’enclave est hermétique à tout ce qui se passe dans le vaste monde qu’elle ignore. Jusqu’au jour où  Johannes commence à vomir, en même temps qu’Ilse sa femme. Pour Ilse, c’est simple : la descendance s’annonce. Mais ce costaud de Johannes, que lui arrive-t-il donc? Il doit se résoudre à faire venir le « péteux », le médecin qui se déplace quand les villageois ne trouvent pas de solutions locales à leurs problèmes de santé. Le diagnostic tombe : c’est un ver solitaire qui s’est installé dans les entrailles du jeune homme. Comme cela s’ajoute à une immobilisation forcée à la suite d’un accident, Johannes s’intéresse au sort de l’hôte indésirable qu’il héberge, et aux moyens de le dégager. C’est le début d’une passion sans concession, qui ira jusqu’à l’exil du jeune homme, décidé à devenir médecin.

Dans une deuxième partie, c’est le petit-fils de Johannes, prénommé à l’identique , qui prend le relais de la  narration. Jeune homme doué, un peu « péteux » sur les bords, son avenir sera lui aussi lié à d’inattendus coups du sort.

Gros coup de coeur pour ce Clochemerle, qui aurait été revisité par Michel Folco (pour l’humour noir)! Du genre de romans dont on n’a pas une seule fois vérifié la progression des numéros de pages. L’intrigue est originale, le style d’écriture (bravo la traduction d’un patois imaginé par l’auteur) réjouissant, c’est savant sans être pédant, d’ailleurs il est difficile de faire la part de la fiction et de la réalité, et on s’en fiche, il suffit de se laisser guider par le fil des péripéties de ces villageois au fort tempérament. 

Déjà traduit dans plusieurs pays, et adaptation ciné en cours, c’est la gloire Vea Kaiser,  la toute jeune auteure, dont c’est le premier roman, et on espère, pas le dernier!

Challenge pavés 2015-2016 Babelio




Il était submergé par tout ce qu'il voyait, incapable de comprendre comment il avait pu jusque-là ignorer le reste du monde. Pouvait-on vivre sur cet énorme globe en ne connaissant que l'endroit où l'on était né et où l'on avait grandi ?

*
Dis donc, porquoi qu'tu parles comme a péteux?
-Je ne parle pas comme un péteux, je parle comme un chercheur ;
- Mé t'es pas a cherchieur, t'es a saint-Pétrossien, donc parle normal'ment

*




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire