dimanche 1 mai 2016

Le réveil du coeur


François d'Epenoux












Poche: 240 pages


Editeur : Pocket (4 juin 2015)

  • Collection : Pocket
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2266253069
  • ISBN-13: 978-2266253062










Une histoire gentillette, touchante, dégoulinante de bons sentiments mais sans enjeu. Point n’est besoin d’une grande expérience de lecteur pour se douter dès le début de ce qui se produira dans les dernières lignes.

Le roman débute avec l’avénement d’une famille : Léila et Jean sont en couple, lorsque la jeune femme annonce à son compagnon son état de futur père. Et comme la relation que le jeune homme entretient avec son propre géniteur est loin d’être apaisée, ce qui pourrait être une bonne nouvelle se transforme en jet d’huile sur un lit de tison. Car le géniteur en question  est un vieux bougon rétrograde, qu’on  peut qualifier de décroissant, équipé d’un téléphone en bakélite, et d’une Peugeot 203 qui n’a même pas de ceinture de sécurité. Les conflits constituent la trame d’un récit banal

Six années passent, le désaccord des jeunes tourtereaux s’est soldé par une séparation, avec garde alternée. Et bien entendu, grand-père hérite malgré lui d’un intrus pour ses vacances, c’est à dire le petit fils, urbain mais compliant, prêt à gober tous les anachronismes du pépé, et même à l’appeler à sa demande  « grand-paria » dans un défi dont la cible est ailleurs. 

L’histoire en elle-même, par sa banalité, n’est pas emballante. Tout le monde progresse dans l’histoire et tire profit du partage d’expérience. Mais à vaincre sans péril, on triomphe sans gloire : quelle victoire quand l’ennemi à abattre est un petit garçon adorable et prêt à gober toutes ces combats qui ne le concerne pas?. La rengaine du « C’était mieux avant » n’atteint pas un petit bonhomme de six ans
 Reste que l’écriture est vive et alerte, assez réaliste, conférant une touche d’authenticité au récit, qui ne restera pas longtemps dans les annales.




NB : Les propos dithyrambiques de Gérard Collard me laissent sans voix : serait-il en train de découvrir dans la vraie vie l’art d’être grand-père pour fondre ainsi à la lecture d’une bluette?

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire