vendredi 21 octobre 2016

Miss Peregrine et les enfants particuliers

Ransom Riggs







  • Broché: 438 pages
  • Editeur : Bayard Jeunesse (31 mai 2012)
  • Collection : Miss Peregrine
  • Existe enversion numérique
  • Langue : Français
  • Traduction (Anglais) : Sidonie Van den Dries
  • ISBN-10: 2747037916
  • ISBN-13: 978-2747037914









La contrainte est le plus souvent une béquille productive : la preuve en est ce roman, fantastique, destiné à la jeunesse , mais bien agréable aussi pour un lectorat plus mature.

De quelle contrainte s’agit-il? Eh bien l’auteur a rassemblé quelques dizaines de photos anciennes qui, grâce à un montage grossier, laissaient croire à l’existence de phénomènes surnaturels  :  lévitation, force hors du commun, cohabitation intra corporelle avec des abeilles, invisibilité : les Marvels avant l’heure, soutenus par des effets spéciaux rudimentaires.

A partir de ces photos, l’auteur a imaginé des personnages et construit l’histoire qui pouvait leur servir de décor, et c’est franchement réussi.

Jacob est un ado fasciné depuis toujours par les récits que lui conte son grand-père. Lorsque celui-ci meurt dans des circonstances dramatiques et violentes, la thèse de l’accident ne convient pas à Jacob. D’autant que le vieil homme lui a soufflé au moment de mourir quelques mots sibyllins, qui feront leur chemin dans l’esprit du jeune garçon.

Ce n’est pas l’avis du psychiatre qui reçoit régulièrement Jacob, pour  tenter de le soulager de ses tendances délirantes (n’a t-il pas cru voir un monstre fuir après avoir trucidé son grand-père?) qui le fera changer d’avis, il se rendra en Angleterre sur une petite île, à la recherche d’un oiseau. Bonne ou mauvaise nouvelle, son père l’accompagnera : n’est-il pas ornithologue? Pas le choix, c’est avec papa ou pas du tout…

C’est là que l’aventure va commencer, et que les derniers mots du grand-père prendront tout leur sens.


Si le début d’un récit est bien ancré dans la réalité (c’est clair le grand-père est fou et le gamin un peu trop influençable et imaginatif, et les psys sont là pour remettre de l’ordre dans tout ça), c’est progressivement que les éléments laissent entendre que le monde  fantastique n’est pas si loin, jusqu’à ce que Jacob en découvre les portes, et les franchisse, au risque de créer des transferts entre les deux univers, avec tous les dangers que cela comporte.

Monstres, boucles temporelles, pouvoirs surnaturels : tous ces concepts sont présents pour plonger Jacob dans des aventures palpitantes, suffisamment bien écrites pour réjouir plusieurs générations de lecteurs.

La magie opère, je me suis laissée emportée par l’histoire et que Tim Burton s’empare du sujet pour en faire un film ne peut qu’augurer d’une réussite (j’espère ne pas être déçue) sur le grand écran.

Pour la suite, espérons que l’auteur aura évité le piège des effets spéciaux à outrance…


Il serait dommage de ne pas évoquer, la beauté de l’objet : eh oui la lectrice numérique que je suis, bien la version numérique soit disponible, a succombé devant la qualité du papier, l’élégance de la typographie, les inserts de photos et le style de la couverture ….



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire