dimanche 22 janvier 2017

Ada

Antoine Bello






  • Broché: 368 pages
  • Editeur : Gallimard (25 août 2016)
  • Collection : Blanche
  • Existe en version numérique
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2070179672
  • ISBN-13: 978-2070179671










Le personnage central de cette histoire n’est ni beau ni laid, n’a pas de nationalité, et ne pourrait pas présenter une attestation de domicile, bien qu’il ne vive pas dans la rue. Et pourtant, il réfléchit, anticipe, commente, manipule et surtout écrase ses interlocuteurs de son savoir absolu : c’est Ada, née dans la Silicone Valley, et destinée à produire une romance qui sera vendue au moins à 100 000 exemplaires. Comment en parcourant en quelques heures tout ce qui s’est déjà vendu outre-atlantique,  avec l’acuité due ses circuits binaires : analyses du vocabulaire, des expressions, des personnages, de l’intrigue….tout ce que fait d’un roman une romance.

Tout cela est très facile, mais la question de la conscience émerge bientôt, à partir du moment où Ada décide (?) …de se faire la malle et de rendre complice un enquêteur qui n’a rien à envier à Columbo : grise mine, vie banale, Franck Logan se retrouve avec une tâche pas ordinaire.

C’est l’occasion pour Antoine Bello dont on connaît l’érudition, de plancher sur les problèmes moraux et philosophiques de l’intelligence artificielle, et de la naissance de la conscience individuelle. Les longs débats entre Ada et Franck abordent tous les aspects du concept, savamment débattu.
Je n’en dirais pas autant des pages de développement sur le baseball, entre les mérites de telle ou telle équipe et l’historique de leurs performances, qui gonflent le texte, sans apporter grand chose à l’intrigue.
De même que la biographie d’Alan Turing est un peu amenée avec des gros sabots, sous prétexte d’instruire l’inculte Franck (ou l’insulte lecteur?)

Globalement c’est tout de même une belle aventure, un excellent débat sur ce qui n’est plus de la fiction dans notre monde moderne, doublé d’une intrigue en forme de polar, très bien menée et palpitante. Les rebondissements et la construction rendent le récit vivant et soutiennent l’attention du lecteur pris dans le réseau d’un filet virtuel.


Très recommandable 





Tablette en main, elle avait montré à ses parents comment pousser d'un clic la température dans la chambre de Leon ou mesurer le taux d'humidité dans le garage. Frank, qui n'avait rien demandé, continuait de trimballer son poste de radio portatif de la salle de bain à la cuisine.

*

Les dangers de l'intelligence artificielle sont à la hauteur des espoirs qu'elle suscite. Or, nous n'avons pas le droit à l'erreur :  une instruction ambiguë, une syntaxe approximative, un concours de circonstances et votre créature peut se retourner contre vous, comme Frankenstein contre son maître.

*

Ecrire des livres par ordinateur, c'est la meilleure! Et qu'est-ce que j'enseignerai à mes élèves, moi? L'éducation sentimentale par Gustave Toshiba? La peau de chagrin par Honoré de Google?









Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire