vendredi 9 juin 2017

Vaticanum

JR Dos Santos






  • Broché: 632 pages
  • Editeur : HC éditions (27 avril 2017)
  • Collection : ROMAN
  • Langue : Français
  • Traduction (portugais: Adelino Pereira)
  • ISBN-10: 235720334X
  • ISBN-13: 978-2357203341










Les pavés se suivent et ne se ressemblent pas. Ce pavé-là (632 pages) est un pavé léger, une génoise, un angel-cake, qui donne après consommation l’impression de ne rien avoir mangé. Et de fait, il s’avale très rapidement. Pas par intérêt, ou pour une écriture exceptionnelle, mais tout simplement parce que tout est répété trois fois. Les dialogues sont quasi immuables : un personnage énonce une phrase, son interlocuteur la reprend sous forme d’une interrogation que  le premier confirme. Trois lignes pour une. De même que dès que des faits nouveaux ou une action apportent des éléments qui font progresser l’intrigue, un paragraphe suit qui réintègre ces données dans le contexte. Une sorte de polar pour mal-comprenant….

Ça n’est même pas désagréable, on suit le déroulé de l’affaire sans passion , avec juste un intérêt distrait.

Le sujet est annoncé dans le titre : le pape est au centre de l’affaire. Etant donné que le porte parole de Saint Malachie , Pie XII, et les enfants de Fatima ont tous les trois annoncé la fin des temps consécutive à la mort du dernier pape, et que le souverain pontife est persuadé d’être ce dernier représentant de la religion catholique,  le cambriolage commis au saint-Siège et signé d’un Allahu Akbar crée l’émoi dans le plus petit état du monde. D’autant que quelques heures plus tard, le pape est kidnappé et menacé de décapitation si la chrétienté ne se soumet pas à la loi de l’islam!
Autant dire qu’une lourde responsabilité repose sur les épaules de Tomas, une archéologue portugais présent sur place pour tenter de retrouver les reliques de l’apôtre Pierre. Mais comme il avait été très performant pour résoudre une affaire dans le roman précédent de l’auteur , il se voit contraint de mettre de côté sa mission initiale pour tenter…de sauver l’humanité, au grand dam d’un inspecteur autochtone atteint d’un syndrome de Gilles de la Tourette!

On a là un bon travail de documentation. La balade dans les édifices du Vatican et ces histoires de prophéties sont plutôt intéressantes. Confrontées au contexte géopolitique actuel, elles pourraient nous faire frémir (ne vivons-nous pas sur une poudrière, avec pour catalyseur les intégristes de tout poil, et pour déclencheur des dictateurs illettrés ?) C’est malheureusement le style et la construction qui font que l’on n’y croît pas une seconde. 
C’est aussi plutôt bien vu d’avoir choisi un personnage qui se revendique mécréant au centre de l’histoire, pour éviter de commettre un roman militant.

C’est un peu moins débile que Da Vinci code (au moins cette fois le cryptage des messages secrets est un peu plus complexe d’une écriture en miroir!), mais l’intrigue reste indigente et le discours alourdi par les redites incessantes. 


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire