vendredi 29 septembre 2017

Les mille et une gaffes de l'ange gardien Ariel Auvinen

Arto Paasilinna








  • Broché: 224 pages
  • Editeur : Denoël (17 avril 2014)
  • Collection : Denoël & d'ailleurs
  • Existe en version numérique
  • Langue : Français
  • Traduction (Finnois) : Anne Colin du Terrail
  • ISBN-10: 2207115682
  • ISBN-13: 978-2207115688








Quand Arto Paasilina revisite le thème de l’ange gardien, on peut être certain que l’hagiographie ira puiser son inspiration dans la dérision et que l’ange en question sera le saint patron de bévues en tous genres. 

il est typique des personnages de l’auteur , Ariel. Pétri de bonnes intentions, un avis non nuancé sur les décisions à prendre, une interprétation personnelle de la morale, et une réflexion préalable vestigiale quand il s’agit d’agir.

C’est donc sans surprise, et le titre est parfaitement honnête, la guidance angélique va virer à la catastrophe.
Finalement c’est sans doute les victimes de ce purgatoire pavé de bonnes intentions qui sont attractives. Marionnettes que Ariel manipule avec toute la maladresse dont il est capable, empêtré dans ses ailes qu’il ne maitrise pas , et compensant ses erreurs de jugements par d’autres décisions encore plus catastrophiques.

L’intérêt est de laisser penser en filigrane que nos vies et nos destins ne nous appartiennent peut-être pas tant qu’on l’imagine.

C’est aussi une gentille satyre de la société suédoise, pour peu que l’on considère que la poignée de personnages invoqués soient représentatifs.


C’est plaisant, mais sans doute pas le meilleur de l’auteur (La douce Empoisonneuse ne sera pas facilement détrônée dans mon palmarès personnel.)



Leur corbillard gisait là tout près, sur le toit, il avait quitté la route. L'homme s'approcha du fourgon et se gratta la tête. "Il y a un mort là dedans?" Ils le détrompèrent : ils n'étaient pas en route pour le cimetière, mais pour l'hôpital. Il n' y avait ni mort ni cercueil. "C'est tant mieux qu'aucun trépassé n'ait eu à décéder deux fois. Même un mort ne serait pas sorti vivant d'un tel choc

*

Les jours de Noël, de la Saint-Jean, de Premier Mai et de la fête des Mères, on n'enterre personne, et les morts doivent attendre que les vivants aient fini de s'amuser.

*

Les enfants et les philosophes se posent de nombreuses questions, sans jamais pouvoir y répondre. Où commence et finit l'Univers? Qu'y a-t-il après? Combien de temps s'est-il écoulé depuis le début du temps, et combien en reste-t-il? Dieu existe-t-il? Quel est le salaire du pape?





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire