vendredi 20 octobre 2017

Mon gamin

Pascal Voisine







  • Broché: 248 pages
  • Editeur : Calmann-Lévy (16 août 2017)
  • Collection : Littérature Française
  • Existe en version numérique
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2702161820
  • ISBN-13: 978-2702161821










Voilà un roman qui ne dévoile pas immédiatement toutes ses clés, ce qui contribue au plaisir de le lire. 
Il met en scène un personnage central que l’on aimerait reconnaître : on aimerait mettre un nom sur ce chanteur à succès retiré de la scène et qui écrit pour les autres. Les noms qui vous viendront d’emblée à l’esprit, seront réfutés au cours de l’intrigue…
Mais le sujet principal n’est pas là

Pour Thierry, alias Marc Adler, il s’agit d’un retour aux sources, lié au décès de sa belle-mère. Les formalités auraient pu être simples, mais alors il n’y aurait pas eu de roman. Or, immédiatement reconnu,  malgré les années qui ont passé, par un pensionnaire de l’hôpital psychiatrique que son père dirigeait, Marc se retrouve plongé au coeur de son adolescence dans ce qu’elle a eu de plus dramatique, au cours de l’été 1977.

C’est une sorte de roman initiatique à l’envers, ou comment se construire sur ou malgré un drame aux conséquences dévastatrices, avec clairement un avant et un après.

L’ambiance générale doit beaucoup à la présence des malades mentaux , évoqués avec respect, en pointant ce que signifie une parole donnée et ce qu’elle implique sur l’irréversibilité d’une amitié quelles que soient les circonstances.La simplicité d’esprit est un corollaire de l’amitié indestructible.

Les personnages « ordinaires », ceux qui travaillent auprès de la population des internés, ne sont pas laissés pour compte. Il n’est pas facile de passer inaperçu quand on est fan d’Elvis.

Autrement dit, tout est fait et bien fait pour que l’intérêt du lecteur reste bien présent. Le suspens, les rebondissements, rien ne manque.
Et si l’on ajoute que ce récit dramatique ne manque pas d’humour et est rédigé d’une plume alerte et fine, on comprendra que l’ensemble est fort réussi et mérite les quatre étoiles et demi.

Merci à Babelio et aux éditions Calmann-Lévy pour leur confiance




Ce matin pour se rendre à l'enterrement, Marc quitte Dinard où il réside depuis qu'il s'est retiré de la scène musicale, en pleine gloire, vingt ans auparavant. Sa carrière n'aura duré que le temps de cinq albums en studio et trois en live, avec un succès exponentiel. De la variété française aux accents pop rock nourrie de ses inspirations de jeunesse.

*
Entre patients, on se surveille, on s’aime bien parce qu’on est obligés de se supporter mais surtout on attend qu’il y en ait un qui regarde ailleurs pour lui piquer son dessert ou ses cigarettes

*
Comme dans Pinocchio, je deviens un vrai petit garçon normal et je retourne chez eux. Mon père n’a plus honte de moi, il m’emmène avec lui pour me présenter fièrement à ses copains. On boit des coups, on rigole, on joue aux cartes. Après on rentre à la maison, maman nous engueule mais elle est quand même contente d’avoir un grand garçon normal




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire