vendredi 17 novembre 2017

Les délices de Tokyo

Durian Sukegawa





  • Broché: 240 pages
  • Editeur : ALBIN MICHEL (3 février 2016)
  • Collection : LITT.GENERALE
  • Langue : Français
  • Traduction (Japonais) : Myriam Dartois-Ako
  • ISBN-10: 2226322884
  • ISBN-13: 978-2226322883











La magie de ce court roman, c’est que même si on déteste la pâte de haricots rouges japonaise, le An, on a presqu’envie de retenter l’expérience après avoir tourné la dernière page!
C’est bref mais riche en évocations sensorielles, de celles qui suscitent des émotions positives. De l’odeur de la pâte qui cuit doucement, domptée par la technique de Tokue, au délicat parfum des pétales du cerisier, qui scande le passage des saisons, en passant par l’émerveillement de Sentarô qui découvre les arômes qui résulte d’une technique patiente, tout est sensation, émotion, souvenir.
L’histoire prend la forme d’un conte moderne, Tokue n’est pas loin d’évoquer la sorcière, avec ses difformités , ses secrets et les mystères qu’elle fait de son passé, mais une sorcière bienveillante, voire une fée malicieuse. De celles qui portent en elles les richesses d’une époque révolue 

« S'il ne prenait pas la relève maintenant, la savoir-faire du Tokue disparaîtrait de ce monde. Et ce savoir-faire, c'était aussi la trace de l'existence d'une femme nommée Tokue Yoshii. »


Le lien qui se crée entre ses deux personnages si disparates, est aussi fort qu’improbable, si les hasards de la vie et la nécessité pour ces deux-là de modifier le tracé de leur destin ne les avaient pas réunis dans une aventure magique.
Mais malgré cette ambiance poétique à souhait, l’auteur soulève de graves questions, celles de l’exclusion, de la maladie , du temps qui passe, sans compassion le sens de la vie 

Mais de par le monde, il y a aussi des enfants dont la vie s'achève au bout d'à peine deux années. Alors, dans le chagrin, chacun s'interroge sur le sens de la naissance de cet enfant.
Maintenant, je sais. C'est sûrement pour qu'il puisse ressentir, à sa manière, le ciel, le vent et les mots. Le monde naît de la perception de cet enfant. Donc, la naissance de l'enfant aussi a bien un sens.

Le décor est résolument moderne, mais la fable est intemporelle.

Durian Sukewaga a su avec adresse utiliser ses deux casquettes, de philosophe et de pâtissier pour nous cocoter ces Délices, à savourer sans modération.





Mais de par le monde, il y a aussi des enfants dont la vie s'achève au bout d'à peine deux années. Alors, dans le chagrin, chacun s'interroge sur le sens de la naissance de cet enfant.
Maintenant, je sais. C'est sûrement pour qu'il puisse ressentir, à sa manière, le ciel, le vent et les mots. Le monde naît de la perception de cet enfant. Donc, la naissance de l'enfant aussi a bien un sens.


*

Voilà pourquoi je faisais de la pâtisserie. Je confectionne des mets dont je nourrissais ceux qui avaient accumulé les larmes. C'est ainsi que moi aussi, j'ai réussi à vivre.

*

Nous sommes nés pour regarder ce monde, pour l’écouter. C’est tout ce qu’il demande.







Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire